De nos jours, le vol de vélos est de plus en plus important. Selon les statistiques, on assiste en France à 400 000 vols de vélos par an. Pour se prémunir des voleurs, il est nécessaire d’attacher son vélo avec un antivol.

Ce phénomène a interpellé le gouvernement Français qui a intégré dans le plan vélo la lutte contre le vol de vélos.

 

C’est quoi un antivol ?

Il s’agit d’un dispositif de sécurité qui permet de protéger un objet contre le vol. Dans le monde du vélo, cet objet joue un rôle très important dans la mesure où il dissuade certains voleurs de passer à l’acte au bonheur des cyclistes.

C’est pourquoi, il faut bien choisir son antivol et pas n’importe lequel. Ce choix n’est pas évident car il existe plusieurs types d’antivols de vélo sur le marché, qui ne se valent pas.

Voici Quelques critères pour bien choisir son antivol de vélo.

Un bon antivol doit répondre à certains critères à savoir :

  • la solidité
  • une meilleure résistance
  • une adaptation aux situations urbaines
  • une bonne durabilité

Nous conseillons d’investir à hauteur de 15% du prix du vélo dans l’achat d’un antivol, minimum 30 euros. Pour les vélos qui coûtent chers, cette somme peut paraître beaucoup mais ça vaut le coût.

Nous conseillons également aux acheteurs de se référer aux notations des fabricants d’antivols, plus la note est élevée plus l’antivol est adaptée.

Ainsi, pour faciliter la tâche aux cyclistes, Assurances Vélo a répertorié plus de 500 antivols sur son site https://www.assurancesvelo.com/antivols/.