Alors que la place du vélo en France est très modeste par rapport à ses voisins européens, le gouvernement a annoncé un « plan vélo » visant à développer l’activité cyclable dans l’hexagone. Il a pour objectif de multiplier par trois l’usage du vélo, pour atteindre 9% des déplacements en 2024, année des Jeux olympiques. Il est axé en 4 points.

Premièrement, la sécurité : développer les aménagements cyclables et améliorer la sécurité routière.

Deuxièmement, la sureté : mieux lutter contre le vol.

Troisièmement, créer un cadre incitatif reconnaissant pleinement l’usage du vélo comme un mode de transport vertueux.

Et enfin, le développement d’une culture vélo.

Qu’est-ce-que ce plan va changer ?

Pour les citoyens, le plan prévoit :

  • Plus de parcours cyclables, de voies vertes sécurisés et plus de stationnement spécifique aux vélos
  • Des modalités de soutien élargies et simplifiées par les employeurs
  • Le déploiement d’actions contre le vol
  • Un apprentissage généralisé du vélo

Pour les entreprises, il prévoit :

  • Une contribution forfaitaire jusqu’à 400 €/an des employeurs aux frais de
  • déplacement domicile-travail de leurs salariés qui utilisent le vélo.
  • La mise en place d’un barème fiscal vélo en vue de simplifier le remboursement
  • des déplacements professionnels effectués avec un vélo personnel.
  • Des avantages fiscaux pour les entreprises ayant souscrit un engagement de location de vélos de longue durée pour les déplacements domicile travail de leurs salariés.
  • Un soutien à l’achat de vélos à assistance électrique (dont les vélos cargos) dans le cadre d’un programme de certificats d’économie d’énergie (CEE).

Les collectivités locales sont également impactées par ce plan qui prévoit un fonds national « mobilité actives ».  D’un montant de 350 M€, il vise à soutenir les projets liés à la mobilité à vélo. Une planification à chaque niveau territorial, afin de définir un réseau cyclable continu et sécurisé et des zones de stationnement vélos. Mais aussi, la publication d’une norme NF pour les vélos utilitaires et de nouvelles modalités pour réglementer l’usage des voiries publiques